crépuscule


crépuscule

crépuscule [ krepyskyl ] n. m.
• h. XIIIe « aube »; lat. crepusculum, de creperus « douteux »
1Vx Lueur qui précède le lever du soleil. 1. aube, aurore. « C'était l'heure où le jour chasse le crépuscule » (Hugo).
Mod., littér. Le crépuscule du matin.
2(1596) Lumière incertaine qui succède immédiatement au coucher du soleil. brune; région. brunante; déclin, tombée (du jour). Au crépuscule, à l'heure du crépuscule : à la nuit tombante (cf. Entre chien et loup). ⇒ crépusculaire. « Le crépuscule encor jette un dernier rayon » (Lamartine). « Le crépuscule se faisait nuit » (F. Mauriac).
3Fig. et littér. Déclin, fin. Le crépuscule d'un empire. décadence. Le crépuscule de la vie. vieillesse. « Les Chants du crépuscule », recueil de poèmes de Victor Hugo. « Le Crépuscule des Dieux », opéra de Wagner.

crépuscule nom masculin (latin crepusculum) Lueur atmosphérique, due à la diffusion de la lumière solaire, lorsque le Soleil vient de se coucher (crépuscule du soir) ou va se lever (crépuscule du matin). Tombée de la nuit. Littéraire. Ce qui décline, ce qui est proche de disparaître ; déclin, fin : Le crépuscule de la vie.crépuscule (citations) nom masculin (latin crepusculum) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 […] Tout crépuscule est double, aurore et soir. Cette formidable chrysalide qu'on appelle l'univers tressaille éternellement de sentir à la fois agoniser la chenille et s'éveiller le papillon. Philosophie, Commencement d'un livre crépuscule (difficultés) nom masculin (latin crepusculum) Sens et emploi 1. Faible lumière que donne le soleil peu après son coucher. C'est le sens courant aujourd'hui. 2. Faible lumière que donne le soleil peu après son coucher (crépuscule du soir) ou peu avant son lever (crépuscule du matin). Ce sens, courant autrefois, n'est plus en usage que dans la langue scientifique et technique (en particulier en astronomie, météorologie, navigation), et crépuscule du matin sonne aujourd'hui comme un non-sens aux oreilles de beaucoup de Français. ● crépuscule (synonymes) nom masculin (latin crepusculum) Lueur atmosphérique, due à la diffusion de la lumière solaire...
Synonymes :
- brune (familier)
Contraires :
Littéraire. Ce qui décline, ce qui est proche de disparaître ; déclin...
Contraires :
- maturité

crépuscule
n. m.
d1./d Lumière diffuse qui précède le lever du soleil ou qui suit son coucher.
d2./d Spécial. Tombée du jour. Je n'aime pas conduire au crépuscule.
d3./d Fig., litt. Déclin. Le crépuscule d'une vie.

CRÉPUSCULE, subst. masc.
I.— Usuel
A.— Courant
1. Lumière faible et incertaine qui subsiste après le coucher du soleil avant que la nuit ne soit complètement tombée; moment correspondant de la journée. Crépuscule blême, gris; crépuscule d'hiver; la douceur, les derniers rayons du crépuscule; de l'aube au crépuscule; le crépuscule descend. [Félicité] épargnait l'éclairage en se couchant dès le crépuscule (FLAUB., Trois contes, Cœur simple, 1877, p. 66). Le manteau de couleur de crépuscule (COLETTE, Fanal bleu, 1949, p. 182) :
1. La campagne s'endormait dans le crépuscule au chant des crapauds, la lumière de la fin du jour s'évaporait de la terre et montait vers le ciel où flottait un croissant de lune transparent.
AYMÉ, La Vouivre, 1943, p. 134.
P. métaph. La vérité, comme la lumière, aveugle. Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur (CAMUS, Chute, 1956, p. 140).
2. Au fig.
a) Ce qui décline, décroît, doit progressivement disparaître. Crépuscule de la vie; crépuscule de la civilisation occidentale; crépuscule de la science du XIXe. — Oh! les enfants, voilà la joie de notre crépuscule (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, p. 9). Je voulais appeler mon livre Crépuscule. Mais Crépuscule de quoi? De la bourgeoisie, sans aucun doute (GREEN, Journal, 1950-54, p. 76).
Plus spéc. Le Crépuscule des Dieux. Titre d'un opéra de R. Wagner (1876). Des musiciens (...) jouèrent une fanfare de trompettes, sur un thème du Crépuscule des Dieux (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 327).
b) Ce qui est incertain, peu défini, trouble. Épouvantable crépuscule métaphysique (LARBAUD, Domaine fr., 1941, p. 213). On ne peut que rêver dans les crépuscules de la mauvaise foi sur la réalité positive du mystère [féminin] (BEAUVOIR, Le Deuxième sexe, 1949, p. 391) :
2. Pierrot, tout en vidant sa bouteille de rouge, sentait son crépuscule intérieur traversé de temps à autre par des fulgurations philosophiques, telles que : « la vie vaut d'être vécue », ou bien : « l'existence a du bon »...
QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 165.
B.— P. anal. Lueur qui précède le lever du soleil. Crépuscule du matin (BALZAC, Annette, t. 4, 1824, p. 181). Crépuscule de l'aube (BUTOR, Modif., 1957, p. 37). Qu'elles s'envolaient vite, les nuits que nous passions ensemble! Les deux crépuscules se touchaient, comme les perles d'un collier (BARRÈS, Jard. Oronte, 1922, p. 107).
Au fig. Commencement d'une chose, amorce, première esquisse. Crépuscule de la raison, des sciences, des arts. [M. de Rémusat] (...) avait tout juste dix-sept ans. Son horizon politique en était au crépuscule (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t. 3, 1844-64, p. 320). L'enfance c'est le crépuscule initial de la conscience (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 327).
II.— ASTRON., MÉTÉOR. Lumière faible qui se répand lorsque le soleil est en dessous de l'horizon, le matin ou le soir; moment correspondant de la journée (d'apr. DELC. t. 2 1926 et GUYOT 1953).
Spéc. Crépuscule astronomique. ,,Période précédant le lever du soleil ou succédant au coucher, pendant laquelle la hauteur du soleil au-dessous de l'horizon ne dépasse pas 18°`` (GUYOT, 1953). Crépuscule civil. ,,Cessant au moment où la hauteur du soleil au-dessous de l'horizon dépasse 6°`` (GUYOT, 1953). Crépuscule nautique. Cessant au moment où le soleil atteint 12° au-dessous de l'horizon.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 2e moitié XIIIe s. « aube » (De St Laurent, B.N. 818, éd. W. Söderhjelm, p. 13 ds GDF. Compl.), attest. isolée; 1596 « pénombre qui suit le coucher du soleil » (HULSIUS); av. 1778 fig. « déclin (de la vie) » (VOLTAIRE, Epître, XXX ds ROB. : Le crépuscule des mes jours). Empr. au lat. class. crepusculum de même sens. Fréq. abs. littér. :1 637. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 151, b) 2 778; XXe s. : a) 3 555, b) 2 352. Bbg. HASSELROT 20e s. 1972, p. 85. — ROG. 1965, p. 66.

crépuscule [kʀepyskyl] n. m.
ÉTYM. XIIIe « aube » (ci-dessous, A., 2.); lat. crepusculum, de creper « douteux ».
A
1 (1596). Lumière incertaine qui succède immédiatement au coucher du soleil. Brune; déclin (du jour), tombée (du jour, de la nuit). || Le crépuscule du soir, de la nuit. || Au crépuscule, à l'heure du crépuscule, à la nuit tombante. → Entre chien et loup. Crépusculaire. || Un faible crépuscule. || Paysage noyé dans le crépuscule d'hiver.
1 Le crépuscule encor jette un dernier rayon (…)
Lamartine, Premières méditations poétiques, « L'isolement ».
1.1 (…) les yeux de Fabrice furent attirés vers une des fenêtres du second étage, où se trouvaient, dans de jolies cages, une grande quantité d'oiseaux de toutes sortes. Fabrice s'amusait à les entendre chanter, et les voir saluer les derniers rayons du crépuscule du soir, tandis que les geôliers s'agitaient autour de lui.
Stendhal, la Chartreuse de Parme, II, in Romans, Pl., t. I, p. 310.
1.2 Ce jour-là, le soleil, qui s'était levé à six heures vingt minutes, se couchait à cinq heures quarante, après avoir tracé pendant onze heures son arc diurne au-dessus de l'horizon. Le crépuscule devait lutter contre la nuit pendant deux heures encore. Puis, l'espace s'emplirait d'épaisses ténèbres (…)
J. Verne, Michel Strogoff, p. 477.
2 Ce qui avait été un crépuscule blême, une espèce de soir d'été hyperborée, devenait à présent, sans intermède de nuit, quelque chose comme une aurore, que tous les miroirs de la mer reflétaient en vagues traînées roses (…)
P. Loti, Pêcheur d'Islande, I, I, p. 11.
3 La bruine ruisselait toujours, sous un ciel uniforme et gris qu'enténébrait lentement l'approche du crépuscule. Une tristesse lugubre montait du creux blême de l'étang.
M. Genevoix, Forêt voisine, p. 169.
4 Le crépuscule se faisait nuit. Brigitte n'était plus éclairée que par la flamme.
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 192.
2 Par anal. Littér. (Avec un compl.). Lueur qui précède le lever du soleil. Aube, aurore. || Le crépuscule du matin. || Le crépuscule d'aube (→ Brume, cit. 3).
5 C'était l'heure où le jour chasse le crépuscule (…)
Hugo, l'Année terrible, Juillet, 3.
6 En ce pays, soir et matin, le crépuscule n'existe pas.
Maupassant, Au soleil, p. 115.
7 Crépuscule convient aussi bien par rapport au passage de la nuit au jour que par rapport à celui du jour à la nuit : il y a un crépuscule du matin comme il y en a un du soir.
Lafaye, Dict. des synonymes, Suppl., Crépuscule.
3 Didact. || Crépuscule astronomique, qui dure du lever ou du coucher du soleil jusqu'au moment où l'astre s'abaisse de 18o au-dessous de l'horizon. || Crépuscule nautique, jusqu'au moment où le soleil s'abaisse de 12o sous l'horizon.
B Fig., littér. Déclin, fin. || Le crépuscule d'un empire. Décadence.
7.1 La solitude le silence
Plus émouvant
Au crépuscule de la peur
Que le premier contact des larmes
Éluard, L'amour la poésie, Seconde nature, III, in Œ. compl., Pl., t. I, p. 244.
1 (1778; du sens A, 1). || Le crépuscule de la vie. Vieillesse.Les Chants du crépuscule, recueil de poèmes de Victor Hugo. || Le Crépuscule des dieux (en all. Götterdämmerung), opéra de Wagner.
8 Au crépuscule de mes jours
Rejoignez, s'il se peut, l'aurore.
Voltaire, Stances, XV (→ Âge, cit. 24).
9 (…) Hermès, dieu de l'adolescence, était aussi le dieu du crépuscule.
Montherlant, la Relève du matin, Conclusion, I, p. 130.
10 Elle avait cette grâce fugitive de l'allure qui marque la plus délicate des transitions, l'adolescence, les deux crépuscules mêlés, le commencement d'une femme dans la fin d'un enfant.
Hugo, les Travailleurs de la mer, I, 1, 1.
2 (Des sens A, 1 et 2). Ce qui est mal défini, trouble. || « On ne peut que rêver dans les crépuscules de la mauvaise foi sur la réalité positive du mystère (féminin) » (S. de Beauvoir, le Deuxième Sexe, 1949, in T. L. F.).
CONTR. Jour. Nuit.
DÉR. Crépusculaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Crepuscule — Crépuscule Pour les articles homonymes, voir Crépuscule (homonymie). Le crépuscule est la lueur atmosphérique présente avant le lever ou après le coucher du Soleil. Le terme désigne également le moment de la journée où cette lueur est visible. Le …   Wikipédia en Français

  • crepuscule — CREPUSCULE. s. m. Le temps où la lumiere est encore foible, & où on ne discerne pas bien les objets, ce que l on appelle communément entre chien & loup. Il n estoit pas tout à fait nuit, il y avoit encore un peu de crepuscule. Il se prend dans un …   Dictionnaire de l'Académie française

  • crépuscule — CRÉPUSCULE. s. m. Lumière qui reste après le Soleil couché jusqu à ce que la nuit soit entièrement fermée. Il y avoit encore un peu de crépuscule. Les crépuscules d été sont plus longs en France qu en Italie. [b]f♛/b] Il signifie aussi Le temps… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Crepuscule — may refer to: Twilight Les Disques du Crepuscule, a record label This disambiguation page lists articles associated with the same title. If an internal link led you here, you may wish to change the link to p …   Wikipedia

  • crepuscule — late 14c., from O.Fr. crépuscule (13c.), from L. crepusculum …   Etymology dictionary

  • crepuscule — m. crépuscule. voir calabrun, escaborn …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • crepuscule — [kripus′əlkri pus′kyo͞ol΄] n. [Fr crépuscule < L crepusculum, dim. < creper, dark] twilight; dusk: also crepuscle [kripus′əl] …   English World dictionary

  • Crépuscule — Pour les articles homonymes, voir Crépuscule (homonymie). Le crépuscule est la lueur atmosphérique présente avant le lever ou après le coucher du soleil. Le terme désigne également le moment de la journée où cette lueur est visible. Le crépuscule …   Wikipédia en Français

  • CRÉPUSCULE — n. m. Lumière incertaine ou faible qui reste après le coucher du soleil jusqu’à ce que la nuit soit entièrement close. Il se dit aussi de Celle qui précède le lever du soleil et qu’on appelle plus ordinairement AUBE ou AURORE. Le crépuscule du… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • crépuscule — (kré pu sku l ) s. m. 1°   Nom donné à la lumière qui reste après le coucher du soleil. •   Ainsi l aurore et les crépuscules sont une grâce que la nature nous fait, c est une lumière que régulièrement nous ne devrions point avoir et qu elle nous …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré